Les histoires d’A.

tumblr_inline_ouxoqbxa1z1ukcpij_500

Aujourd’hui, A. et moi fêtons notre septennat d’amour. Les élections qui se dérouleront aujourd’hui tiennent de la mascarade, notre relation est un régime autocratique. Je ne ferai donc pas durer inutilement le suspens : Réélu !

A vrai dire, je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il s’est passé le 19 août 2010. Sans doute un évènement axé sur les échanges de fluides corporels, mais qu’en sais-je ? Nous avions fixé cet anniversaire au temps lointain où il nous semblait nécessaire de célébrer notre amour de façon formelle. Comme A. n’a jamais été capable de retenir la date que nous avions pourtant choisi ensemble, et que j’ai fini par en oublier les origines, les festivités se limitent à un SMS. Quand j’y pense.

Sept ans, c’est vertigineux. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, parce que les histoires d’amour n’intéressent que ceux qui les vivent, sauf quand les gens sont particulièrement célèbres, ou des personnages de fiction. Alors je dirai simplement que j’ai beaucoup de chance.

Ces derniers moi j’ai passé pas mal de temps à réfléchir à ces grandes idées que sont l’amour et le bonheur conjugal, et j’en suis arrivée à la conclusion que les deux sont totalement dissociables. L’amour, tel que je le conçois et l’épouvre personnellement, est un fait totalement irrationnel. On ne tombe pas nécessairement amoureux de quelqu’un parce qu’il partage nos idées et nos goûts musicaux, ou qu’il correspond à un quelconque idéal. On tombe amoureux. Point. Romain Gary n’a eu de cesse dans ses romans de développer l’idée que l’amour consiste à inventer l’autre. Je pense que c’est vrai, dans une certaine mesure. Tomber amoureux est sans doute l’expérience la plus extraordinaire qu’il soit donné de vivre, et pendant les premiers temps d’une romance, cette période que mon amie Fanny nomme “lune de miel” et qui dure plus ou moins longtemps selon les aptitudes de chacun, la projection est si forte que l’autre semble n’avoir aucun défaut. Je ne dirais pas que l’amour rend aveugle, mais au moins pendant cette période, les imperfections de l’autre, les aspects déplaisants de sa personnalité où de son physique n’apparaissent pas comme des travers, mais comme des fantaisies, des extravagances qui en font immanquablement un être extraordinaire.

Il arrive fatalement un moment où, à force d’usure, le prisme sentimental s’érode, et l’on se trouve alors face à un être humain. Ni plus ni moins. Je ne dis pas que l’amour se fait la malle, simplement que la réserve de poudre de perlimpinpin n’est pas inépuisable. C’est je pense le moment décisif d’une relation. Cet instant où un rire strident cesse d’être mélodieux, une attitude de femme-enfant devient de la puérilité, et cette manie de vérifier trois fois si le gaz est éteint avant de sortir, exaspérante. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est là qu’intervient le second ingrédient nécessaire à la recette d’une relation épanouie : la compatibilité. Je dois reconnaître que dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais passons. Le jour où autrui apparaît tel qu’il est, avec ses innombrables petits et grands travers, on découvre si oui ou non la vie sera possible avec lui, si l’on sera capable de dépasser nos différends. Nous sommes des mammifères, et en tant que tels la monogamie est une absurdité. Je pense qu’une relation pérenne repose essentiellement sur une commune façon d’appréhender la vie, davantage que sur les questions triviales nécessaires aux inscriptions sur les sites de rencontre, qui sont souvent celles que l’on se pose lors des premiers rendez-vous.

C’était ma grande théorie de l’amour et du bonheur conjugal. Vous pouvez retourner vaquer à vos occupations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s