Fanny casse tout

tumblr_inline_oq987sLET01ukcpij_500

   Fanny et moi nous sommes lancées sur les routes de l’amitié il y a 7 ans. Je parle de route, mais il serait plus juste de dire “voies ferroviaires” ou “couloirs aériens”. Nous n’avons vécu auprès l’une de l’autre que très peu de temps. J’ai emménagé à Nice moins d’un an après notre rencontre, elle a largué Lyon pour Toulouse quelques années plus tard. Chaque étape de notre vie nous éloigne un peu plus géographiquement. Notre relation est épistolaire, téléphonique, facebookéenne ; exception faite de la semaine qu’elle passe auprès de moi sur la côte d’azur, chaque été. Au fil du temps ce rendez-vous estival s’est paré de petits rituels auxquels nous ne dérogeons jamais : Nous dînons chaque année dans le même restaurant indien, et elle casse quelque chose chez moi. Afin de fêter dignement notre septennat d’amitié, un petit bilan des dégâts s’impose. Liste hélas non exhaustive.

  • 2010 Installée pour l’été dans l’appartement de mes grand-parents décédés quelques mois auparavant, je propose à Fanny de me rejoindre sur la Côte d’Azur. Elle accepte et s’en prend à l’héritage familial en dégommant les verres en cristal, à raison d’un tous les deux jours. Leur espèce est aujourd’hui éteinte.
  • 2011 Ayant posé mes valises à Nice de façon pérenne, j’essaie de préserver ma vaisselle et lui interdit de la laver. Contre toute attente, elle jette cette fois son dévolu sur mes toilettes, qu’elle bouche à deux reprises et dont elle casse la lunette.
  • 2012  Mon tapis à poil longs en prend pour son grade, elle tente d’y mettre le feu avec une cigarette.
  • 2013 Forte de sa première expérience pyromane, Fanny quitte l’appartement en laissant une casserole vide sur une plaque de cuisson allumée. La casserole n’y survivra pas, mais nous avons évité l’incendie.
  • 2014 Divorcée de sa jambe gauche depuis quelques mois, elle défonce consciencieusement tous mes encadrements de porte avec son fauteuil roulant.
  • 2015 Une fois n’est pas coutume, elle choisit cette année-là de briser quelque chose qu’elle a elle-même amené. J’ai nommé un tabouret en bois exotique destiné à meubler ma douche à l’italienne. Durée de vie : 3 heures. Je ne peux m’empêcher de penser à cette chanson de Gainsbourg, “Joanna a un faible pour les tabourets/ Elle en consomme deux ou trois dans la soirée”.
  • 2016 L’an dernier Fanny n’a cassé que des oeufs. Une boîte entière tombée sur le sol de ma cuisine au retour du supermarché, dont nous pensions qu’elle ne serait qu’une mise en jambe, mais qui est restée sans suite.

   Fanny arrivera dans quelques heure. Je lui ai envoyé le désormais traditionnel sms “Que comptes-tu casser cette fois-ci ?”, resté sans réponse pour le moment. Je crains que, n’ayant rempli son quota de destruction l’été dernier, elle redouble de maladresse cette année.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s