Eh déconne pas Manu

tumblr_inline_oq97vzISJW1ukcpij_500

Hier soir, ces rocambolesques élections présidentielles ont pris fin. Emmanuel Macron a gagné. Il serait plus juste de dire que Marine Le Pen a perdu, si je me réfère à ce que je lis et entends un peu partout. Moi, j’ai voté Macron dès le premier tour. Je n’aime pas trop en parler, personne dans mon entourage ne semble avoir fait le même choix. J’élude le sujet autant que faire ce peut, mais quand je me trouve au pied du mur et qu’on me demande POURQUOI DIABLE je lui ai donné ma voix, ma réponse est toujours la même, laconique : “Parce qu’il est beau gosse”. Jusqu’à présent je m’en suis tirée avec cette pirouette, je ne sais pas combien de temps elle suffira. La vérité, c’est que je serais bien incapable d’expliquer mon choix.

Ces dernières semaines ont confirmé ce dont je me doutais depuis longtemps sans oser l’avouer : Je n’entends rien à la politique. Ma répugnance à intervenir dans les débats lors des déjeuners familiaux passe pour du désintérêt alors que je ne suis simplement pas foutue d’exprimer une opinion. La bourse et l’astrophysique me font le même effet. J’ai beau ingurgiter des livres de vulgarisation, des documentaires, relire 20 fois la même page Wikipedia, j’en ressors toujours aussi ignorante. Imperméable.

Pendant de longues semaines, j’ai passé en revue les programmes, écouté les émissions politiques, lu divers articles sans être capable de dégager de ce tohu-bohu la moindre opinion valable. En désespoir de cause j’ai répondu à un quizz sur internet qui statuait pour moi : Ce serait Mélenchon. J’étais bien décidée à suivre cette voie jusqu’à recevoir, coup sur coup, un SMS de ma plus proche amie et un mail de ma mère, qui exprimaient toutes deux leur terreur à l’idée d’un second tour qui l’opposerait à Marine Le Pen. Je les ai donc laissées mener, au téléphone, leur campagne de propagande macroniste. Je n’ai pas été dure à convaincre. En un sens, je ne demandais que cela. Inapte à prendre une décision dont les enjeux, pourtant, ne m’échappent pas, j’ai choisi de m’assujettir à celles que j’estime, et dont j’estime, aussi, qu’elles prendront la bonne. Et puis, il est beau gosse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s